PIERRE DE CATANE
Le second compagnon de François

D’où vient-il :
D’Assise

Âge et classe sociale :
Jeune, d’origine modeste, juriste canonique de l'église de San Rufino. Il n’a pas vécu longtemps

Son histoire :
Il rejoint François en même temps que Bernard et il est avec eux lors de l’épisode de l’ouverture de l'Évangile, à la suite duquel il donne ses maigres richesses pour suivre François et, avec lui et Bernard, il va vivre dans une étable près de la Portioncule. Un jour, il exécute l’ordre de F. qui s’était accusé de gloutonnerie et avait demandé à Pierre de le traîner nu avec une corde au cou dans les rues de la ville, mais il le fit en pleurant. Il est avec François à Damiette en Egypte, où l’armée des croisés s’apprête à livrer bataille aux musulmans. François lui demande conseil sur ce qu’il faut faire : « Si la rencontre a lieu aujourd’hui, dit-il à son compagnon, le Seigneur me révèle que ce ne sera pas à l’avantage des chrétiens. Mais si je le dis, je passerai pour un fou, et d’autre part si je me tais, la faute m’en pèsera sur la conscience. Que dois-je faire, à ton avis ? – Père, lui répondit son compagnon, n’attache aucune importance au jugement des hommes ; ce n’est pas d’aujourd’hui que tu passes pour un fou ; décharge ta conscience et crains plutôt Dieu que les hommes ! » (T:Celano, Vita secunda) [Doc, p. 348] Sur l’ordre de François il offre à la pauvre mère de deux frères un Évangile, le seul qu'ils ont, pour qu'elle le vende et en retire de quoi vivre. Au chapitre général de septembre 1220 il est élu par François comme premier Ministre de l’Ordre, son Vicaire : « Désormais je suis mort pour vous. Mais je vous présente frère Pierre Catane, auquel nous obéirons tous, vous et moi. » Et s’inclinant aussitôt devant lui il lui promit obéissance et respect. » (T:Celano, Vita secunda) [Doc., p. 444] Un jour François le réprimande parce qu'il voulait conserver quelques-uns des biens des novices pour faire face aux frais causés par le nombre toujours plus grand de frères qui arrivaient à la Portioncule. Pour François, il était préférable de vendre tous les objets sacrés et de dépouiller l’autel de la Vierge, plutôt de que contrevenir à la Règle de pauvreté. François confesse à Pierre d'avoir attristé par son comportement un lépreux et il lui demande d'approuver sans contredire la pénitence qu’il veut faire. Il voulut manger dans le même plat que le lépreux. « A cette vue, le frère Pierre et les autres frères étaient fort attristés… » (Légende de Pérouse)
Sa mort prématurée :
Elle eut lieu un an après avoir été élu Vicaire, il mourut en 1221 à la Portioncule, les biographes de François supposent que la charge des responsabilités qui lui furent confiées était trop lourde pour lui. François choisit Elie de Cortone comme successeur.